2.1. Pratiques de lecture

  • Petite introduction à la sociologie de la lecture : étapes historiques de l’accès au livre, essor de la presse et du livre de poche, plans de lutte contre l’illettrisme et politiques de lecture publique.  Glissement du discours sur la qualité des livres lus au discours sur le faible nombre de lecteurs.

Pour approfondir :

HORRELOU LAFARGE Chantal, SEGRE Monique, Sociologie de la lecture, Paris : La découverte, 2003.
MARTIN Henri-Jean, « pratiques de lecture’, in Encyclopedia Universalis, disponible en ligne
MOLLIER Jean-Yves, Histoires de lecture : XIXe-XXe siècles, Paris : Société d’histoire de la lecture, 2005.

Présentation des différentes pratiques de lecture : lecture de divertissement et d’étude, diversité des objets et des supports de lecture.

  • Apprendre la lecture de survol, la lecture de sélection et la lecture approfondie
  1. lecture de survol : elle doit permettre d’identifier la problématique, les thèmes clef et la structure du document, de vérifier son contenu et safiabilité. Elle s’appuie sur la manière dont le document est construit et insiste sur le titré, la table des matière, la préface, l’introduction et la conclusion, les illustrations.
  2. lecture de sélection : elle doit permettre de repérer dans le texte les éléments les plus importants et de hiérarchiser les informations contenues. Elle s’appuie sur le mode d’organisation de l’argumentation (structure déductive ou inductive) dans le corps du texte.
  3. lecture approfondie : elle doit permettre d’extraire un maximum d’informations par le biais d’une lecture linéaire, accompagnée de prises de notes (idées, exemples, pages, illustrations, plan…). Il faut pour cela recenser et sélectionner les informations, les ordonner  et les contextualiser (recherche d’informations et d’analyses extérieures pour éclairer le texte). Cette lecture est à appliquer dans le cas d’une fiche de lecture.
  • Documents numériques : quels enjeux pour la lecture ? : Les documents électroniques et numériques impliquent des pratiques spécifiques : impossibilité d’une lecture linéaire et approfondie, sollicitation constante de l’attention au travers d’images, de liens hypertextes, etc. Dès lors, la prise de notes est indispensable pour reconstruire la logique argumentative et la structure du document.

Pour approfondir :

CARR Nicolas, « Is google making us stupid ? », in the Atlantic, juillet-août 2008, disponible en ligne à l’adresse : <http://www.theatlantic.com/doc/200807/google>.                                                                                                             Traduction en français sur le blog framablog à l’addresse : <http://www.framablog.org/index.php/post/2008/12/07/est-ce-que-google-nous-rend-idiot>

BELISLE Claire, « Lire avec un livre électronique : un nouveau contrat de lecture ? » <http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/06/21/71/HTML/index.html>

2.2. Prise de notes, résumé et note de synthèse

  • Notes de cours et notes de lecture, abbréviations et éléments bibliographiques essentiel
  • Savoir résumer : définition des résumés indicatif et informatif selon les normes AFNOR (in Vocabulaire de la documentation, 2e éd. Paris : AFNOR, 1987 :

Résumé indicatif : « présentation abrégée d’un document, signalant le ou les thèmes de ce document ».

Résumé informatif : « présentation abrégée d’un document renseignant sur les informations quantitatives ou qualitatives apportées par l’auteur ». Critères à respecter : esprit de synthèse, vocabulaire neutre. Eviter dans le cœur même du résumé toute expression personnelle, inclure éventuellement dans une fiche de lecture un commentaire critique à la suite du résumé.

Exercices pratiques : résumé indicatif à partir d’un article de la presse quotidienne, résumé informatif à partir d’un texte sur les Cultural Studies, extrait de la revue Esprit.

Débuter par une lecture de survol pour repérer la problématique et sélectionner dans le documents quelques mots-clef, puis approfondir la connaissance du texte en fonction de ses objectifs de travail.

Pour approfondir :

<http://www2.ac-rennes.fr/savoirscdi/metier/prepconcours/Blanquetresume/blanquet.htm>

  • Note de synthèse : rédaction d’un document court élaboré à partir d’un dossier comportant plusieurs textes sur le même thème. La synthèse doit permettre de rendre compte d’un débat d’idées ou d’un échange de points de vue, en fixant les positions comparatives de chancun. La synthèse n’est donc pas un texte regroupant faisant se succéder plusieurs résumés.

Pour rédiger une synthèse : débuter par une lecture de survol de l’ensemble des documents : souligner les mots essentiels, repérer le statut des textes et l’organisation des idées. Puis procéder à la lecture analytique de chaque document : analyse systématique accompagnée d’une prise de notes : idées principales et secondaires, exemples. Enfin, confronter les documents en regroupant les thèmes, et en distinguant les idées convergentes et divergentes.
Une synthèse peut être structurée de plusieurs façons : plan apparent ou non, en deux, trois ou n partiers. L’essentiel est d’articuler toutes les idées entre elles et de proposer un fil conducteur guidant la lecture de l’ensemble des documents.

Pour approfondir :

<http://urfist.enc.sorbonne.fr/cerise/p84.htm>

Exercice pratique : entraînement à la synthèse à partir d’articles de la presse courante sur l’avenir des musées en France.

2.3. Normes de citation et bibliographie

  • Normalisation des références bibliographiques : les normes simplifiées à connaître pour la France sont également déterminées par l’AFNOR. Objectif : apprendre à utiliser les normes de citation simplifiées Z44-005 pour le papier, et Z44-005-2 pour les documentes électroniques. Connaître les principales abbréviations pour les références et notes infrapaginales : coll. pour collection ; vol. pour volume ; p. pour page (ou pp. au pluriel) ; préf. pour préface; id. pour renvoyer au nom d’un auteur déjà cité ; op. cit.pour un ouvrage déjà cité ; ibid. pour renvoyer à la référence précédente ; infra pour ce qui vient après ; supra pour ce qui a été écrit plus haut.

Modèle pour les normes : normes-bibliographiques

  • Bibliographie : Objectif : apprendre à utiliser l’outil bibliographie (consulter une bibliographie pour trouver des références de documents) et à réaliser une bibliographie (produire de la documentation scientifique et universitaire). Connaître les différents types de bibliographies et de notices bibliographiques (notices signalétiques, analytiques et critiques).

Distinguer la bibliographie (travail exhaustif) de la liste de références bibliographiques (liste qui ne contient que les références utilisées et exploitées dans un travail).

Exemple de bibliographie analytique réalisée par les documentalistes de la CNHI et disponible en ligne sur le site de linstitution : ext_media_fichier_403_bibliographie_reference_resumes_080408